Liste non exhaustive d’effets secondaires possibles de la contraception hormonale

A

Acné  qui peut être induite ou aggravée  surtout par la contraception progestative.

Acouphènes

Acromégalie ou tumeur hypophysaire.

Addiction à la  progestérone,aux oestrogènes 

Allergie, choc anaphylactique

Alcool, la pilule augmente significativement ses effets, sa prise peut générer un alcoolisme.

Amnésie.

Anémie mégaloblastique liée à une diminution de l'acide folique, de la vitamine B 12 provoquée par la pilule.

Anémie ferriprive due à une carence en fer.

Anxiété, angoisse. Les troubles de l'anxiété augmentent le risque de développer une agoraphobie.

Anorexie ou boulimie, ces troubles alimentaires sont souvent liés à la dépression, laquelle peut être induite par la pilule qui d'ailleurs est bien sûr contre-indiquée en cas d'anorexie.

Aphtes ou ulcérations buccales

Asthénie.

Asthme.

Aphonie.

Agressivité de type masculin.

 L'autisme, un gène défectueux serait impliquée dans  sa genèse.

 Pour la gynécologue Ellen Grant, Les progestatifs conduisent à un dommage des mitochondries chez la femme. L'autisme est un dysfonctionnement mitochondrial. Puisque l'enfant hérite de l'ADN de sa mère, le dysfonctionnement du gène mitochondrial, causé par les progestatifs, peut être transféré à l'enfant.

D'autres facteurs de risque sont impliqués dans l'autisme:la prééclampsie, l'obésité, le diabète de la femme enceinte, des infections au cours de la grossesse, le petit poids à la naissance, la fécondation médical assistée...

Le traitement préventif de l'acide folique ou vitamine B9 réduirait le risque de l'autisme.

Une étude norvégienne de 2002à 2008 du Dr.épidémiologiste Erza Susser, publiée dans le Journal of Medical Association montre qu'un apport en acide folique, 4 semaines avant la conception puis durant 8 semaines de la grossesse permettrait de diminuer l'autisme de 40%. Une étude de la Californie a montré que la consommation maternelle de l'acide folique et des vitamines prénatales durant les trois mois précédant la grossesse et le premier mois de la grossesse a été associée à un risque plus  faible du spectre autistique dans la progéniture.

Il est important de savoir et de retenir que la contraception hormonale diminue l'acide folique ainsi que d'autres vitamines et des oligoéléments. Ces vitamines et oligoéléments agissent comme cofacteurs nécessaires à la synthèse et au fonctionnement de l'enzyme mitochondrial.

Témoignage  de Hugo Horiot, autiste,  écrivain, auteur de L'empereur c'est moi

Aberrations chromosomiques.

 L’accident vasculaire cérébral (AVC) dont les symptômes sont caractérisés par de la migraine, des  maux de tête violents, des troubles de la vision, des  vertiges. Les séquelles de l’AVC peuvent être un lourd handicap, la paralysie, la démence, la mort. Le risque  relatif d'AVC est significatif et de 2,75 chez des femmes sous pilule, même faiblement dosée en estrogène. Il y aurait 5 AVC par an pour 10.000 femmes, mais il est plus important chez la femme souffrant d'hypertension, qui est  obèse, diabétique, alcoolique ou qui fume.

Attaque ischémique transitoire, signe précurseur d' AVC, Témoignage.

Aménorrhée ou  absence des règles   peut conduire à une ménopause précoce.

B

Bouche sèche.

Burnout à l'arrêt ou lors de la prise. Symptômes: fatigue, dépression, diminution de la libido , insomnie, anxiété, côlon irritable....

Ulcère de la muqueuse buccale ou aphte.

c

Calcul biliaire (les symptômes : éructation, flatulences, acidités gastriques, pouls rapide, pesanteur après repas).

Cholestase chronique due à un surdosage de la concentration en estrogène, résultant d'un défaut de son élimination.

Cancer

  Tumeur maligne du foie,

Cancer du sein.

"Les tumeurs bénignes ou adénofibrome du sein fréquentes chez les jeunes filles ou femmes qui à 20 ans ont déjà consommé souvent au moins 5 années consécutives d'estroprogestatifs," selon le Pr Henri Joyeux "il est préférable d'enlever la tumeur."(la pilule contraceptive Ed du Rocher p:87) car ces tumeurs peuvent générer une tumeur maligne du sein!

Lésions précancéreuses du col de l'utérus.

Cancer du col de l'utérus.

Cancer colorectal ?

Mélanome ou cancer de la peau: Risque Relatif 2, mais il est majoré pour une prise de pilule supérieure à 10 ans  alors le Risque Relatif(RR) est 3,4 (Br J Cancer 1999;8 ;818-923)

L'étude Beral de 1974 à 1980 a montré un RR significatif de 1,45 ainsi que celle de Palmer de 1979-1991 avec son RR significatif de1.45.

L'étude Public Health Res 1997 25; 309-315 n'a pas montré une augmentation des mélanomes avec les hormones contraceptives.

tumeur de l'hypophyse et du système nerveux central (RR3,52)

 

Candidoses vaginales, intestinales.

Curetage.

Crampes aux mollets, stomacales. 

 Cholestérol augmenté.

 Cœur : l’infarctus du myocarde (IM) est une crise causée par l’oblitération d’une branche, des artères, des coronaires immédiatement suivis de la mise hors fonction de la portion correspondante du muscle cardiaque au sein de laquelle vont se produire des hémorragies.

Symptômes : malaise commençant en général au centre de la poitrine et qui dure plus de 15 minutes, la douleur peut irradier ou même commencer dans la nuque, l’épaule, le bras, la mâchoire, le dos, elle peut être accompagnée de transpiration, d’angoisses, de faiblesse,  de souffle court, la douleur peut être aiguë, en coup de poignard, se présenter comme une brûlure, une pression, un écrasement, un serrement.

Chez la femme, les symptômes peuvent être plus discrets, l'IM peut se révéler par des nausées , vomissements, une fatigue, une douleur dans le bas du ventre, un malaise.

le risque relatif significatif d’IM  est de 4.9 selon l’étude de OMS. Le risque relatif  est  supérieur, en cas d’association de tabac et de contraception hormonale. (Prescrire 1998, n°182, p. 206-207

Côlon irritable avec constipation, diarrhée, douleur, flatulence, il est souvent couplé à une dépression même majeure, à de l'anxiété généralisée,  de l'angoisse aiguë, des crises de panique(Daniel F Journal of Anxiety Disorders mars 2009) Témoignages:[1], [2] 

Cystite ou infection urinaire.

Colite ulcérative

Cauchemars

Difficulté de concentration

Cholécystectomie (RR2)[3] 

La maladie de Crohn

Chorée ; mouvements incontrôlables, brusques et irréguliers, de courte durée, de tout ou partie du corps.

Condylome ou verrue génitale

 Perte des cheveux durant ou après arrêt de la prise de la contraception hormonale, se manifestant par plaques ou de façon diffuse .(Télogène effluvium)

Il y a une possibilité attendre 6 à 20 mois pour que les effets négatifs  des hormones contraceptives disparaissent.

Cellulite ou amas de graisse.

Hypercortisolémie

 

D

Démangeaisons, plaques rouges et  gonflées sur le visage  ou tout autre partie corporelle.

Difficulté de concentration.

Dépression.

Selon une étude de septembre 2016,  publiée par Jama Psychiatry et effectuée par Lidegaard, les hormones contraceptives  multiplient le risque de dépression., chez les adolescentes il est multiplié par trois.

La dépression est associée à une altération du protéome, c'est dire que les hormones altèrent celui-ci.

Dépression du système immunitaire, avec comme symptômes: la fatigue, une sensibilité accrue aux infections urinaires, aux maladies sexuellement transmissibles, au Sida...

Diabète.

Diarrhée.

Douleur:

Douleur dans les seins.

Douleur articulaire.

Douleur au bas de l'abdomen.

Douleur dorsale. lombaire.

Douleur musculaire, articulaire.

Douleur dans les jambes,,  au niveau des côtes.

douleur lors des rapports sexuels ou dyspareunie

Après 3 mois de prise de Yasmin de Bayer, on observe une augmentation de la douleur lors des rapports, une diminution de la fréquence de ceux-ci, de l'orgasme, une diminution de l'orifice vaginal, de l'épaisseur des petites lèvres, de la taille du gland du clitoris.( Battaglia J Sex Med 2012;9:550-557) .Le risque relatif de dyspareunie, en fonction des études varie de 6,6 à 9;3!

Sentiment de dépendance dû à la prise régulière et quotidienne de la pilule et  l’obligation d’aller faire régulièrement des visites médicales de contrôle suscite un sentiment négatif de dépendance.

Divorces  augmentés.

Décès violents, accidentels  augmentés de 49% et qui augmentent avec la durée de la prise de la pilule.

En présence de drépanocytose , un risque d'accident vasculaire cérébral est accru.( Ann Neurology vol 51;2002 :543-552)

Dyskinésie ou mouvement anormale.

Dysgueusie ou mauvais goût.

 

E

Embolie pulmonaire. Ses symptômes sont caractérisés par  une douleur, d’abord localisée dans la jambe, puis qui peut gagner brutalement les poumons, elle est suivie d’une gêne respiratoire, de toux, de crachement de sang, parfois il y a de la fièvre, le rythme cardiaque est rapide, irrégulier, accompagné d’une respiration accélérée.  

 Hyperplasie de l’endomètre

Endométriose,

Engelures.

Epilepsie, exacerbée ou diminuée avec les progestatifs,

Maltraitance des enfants.

Enrouement.

Engourdissement.

Ectropion (témoignage)

Euphorie.

 

F

Fibrome utérin.

Fibromyalgie.

Fièvre.

Flatulences.

Fatigue chronique.

 Foie :

  Les tumeurs  bénignes du foie  ou adénomes du foie dangereuses et mortelles par saignements internes, elles peuvent apparaître après 7 ans de prise de pilule! Ces tumeurs peuvent se transformer en cancer du foie. Hyperplasie  nodulaire du foie est une tumeur bénigne du foie

Thrombose de la veine hépatique, multipliée par 2.4.

Calculs biliaires.

Jaunisse (Ictère) cholestatique.

Polykystose hépathique.

Stéatose hépatique. le foie est gros et gras comme celui des canards que l'on gave pour obtenir un foie gras.

Cirrhose hépatique.

Pour en savoir plus

 

Froideur des doigts, des orteils,

Faiblesse inexpliquée dans les jambes et les bras.

G

Galactorrhée  associée  après arrêt de la contraception  hormonale.

Grossesse extra-utérine.

Gingivite.

Glaucome.

Gliome ou cancer rare du cerveau, la tumeur peut être maligne ou bénigne, risque relatif :1,9,  soit une augmentation de 90%.(Référence)

Gonflement des articulations.

 

H

Haleine mauvaise.

Herpès génital, oral, hépatite B.

L'hypertension  est une contre indication de la pilule. En effet, si on prescrit la contraception hormonale à une femme souffrant d'hypertension, on observe une augmentation d'accidents vasculaires hémorragiques.

 Hypertension intracrânienne bénigne ou pseudotumeur cérébrale, le tableau clinique comprend : des maux de tête, des troubles visuelles, perception de bruits intracrâniens, nausées, vomissements.

Hypertension maligne.

Hémorragie sous arachnoïdienne méningée [4) (sous  classe d’AVC), risque relatif 1,5, soit une augmentation de 50%.

Hirsutisme (poils au visage, sur le corps) selon le type de pilule.

 Hyperlipidémie

Humeur dysphorique.

Hypercholestérolémie fréquente.

Hypofertilité,

hyperprolactinémie.

Saute de l'humeur. Si celui-ci   est durable et intense, il  pourrait conduire  à un trouble bipolaire.

 

I

Incontinence urinaire.

Infections urinaires.

Infection des reins (pyélonéphrite)

Infection gastro intestinale,

Infections fongiques de la peau, des ongles.....

Insomnie. 

Infertilité.

J

 Jambes lourdes.

K

kyste fonctionnel

L

Leucorrhée (pertes blanches), léthargie.

Libido en berne, 20 à 40%  se plaignent d'une baisse de libido.

Selon Catherine Solano  médecin sexologue "la chimie de la pilule détourne la libido naturelle".

D'après  une étude, effectuée en 2006,  par l'Université de Boston, prendre la pilule pourrait induire une perte de libido qui perdure même après son arrêt. La pilule réduit en effet le niveau de testostérone disponible dans l'organisme. Par rapport aux femmes qui ne prennent la pilule, celle-ci multiplie par 7 le taux de  globuline de fixation de l'hormone sexuelle (SHBG) responsable de la réduction du taux de testostérone disponible dans l'organisme. De plus, après arrêt de la pilule, le taux de SHBG  était trois à quatre fois plus élevé que chez les femmes ne l'ayant jamais prise. Pour l'auteur de cette étude C. Panzer, il est important de reconnaître que cette diminution de la libido, après arrêt de la contraception hormonale, n'a pas des causes psychologiques.( Source: Journal of Sexual Medicine, Janvier 2006; vol 3:pp 104-113)

Selon Battaglia la pilule réduit l'orgasme, la fréquence des rapports sexuels, la vascularisation du clitoris, augmente des rapports sexuels douloureux.

Cette perturbation de la libido par la pilule va générer des problèmes au niveau du couple: pour la femme un sentiment d'être exploitée, pour l'homme ce sera l'incompréhension des refus relationnels  de la part de la femme, de là  la nécessité d'un dialogue conjugale.

A contrario,Libido augmentée.

Lupus érythémateux.

Lymphome folliculaire est un cancer du système lymphatique, augmenté de 30% ou plus. (Annals of Oncology, 2012)

M

Maladies sexuellement transmissibles augmentées à cause de la dépression du système immunitaire

Maladie de Ménière

Malformations congénitales.

Ménopause précoce

Méningite lors de la prise de la contraception d'urgence.

Méningiome  c'est à dire une tumeur du système nerveux central.

Métrorragie ou saignement abondant en dehors des règles

Mortalité :

Chez des jeunes femmes utilisatrices de la pilule, âgées  de moins de 30 ans, le risque de mortalité est multiplié par trois, toutes causes confondues. Chez les femmes de 45 ans qui avaient abandonné la pilule depuis 5 à 9 ans  on a  aussi une augmentation, toutes causes confondues de la mortalité par rapport aux femmes qui n'ont pas pris la pilule,  selon une étude de  2010 [5]

La  mortalité due à la violence est augmentée de 20%%. (BMJ 2014, octob ;349)

La mortalité cardiovasculaire en fonction des études est augmentée..

Malaise ; malformations du fœtus, de l’embryon ;

Migraine, qui augmente la possibilité d'un accident vasculaire cérébral futur.

Migraine ophtalmique qui est un accident vasculaire cérébral avec à la clef une perte irrécupérable de la vision.

Mycoses.

 Menstrues : la pilule peut diminuer ou aggraver le syndrome prémenstruel.

N

Névralgie cervico- brachiale ou sciatique du cou

Naissance prématurée

Nausée .

Nervosité.

O

Oedème angioneurotique.

Œil :

Des plaintes oculaires peuvent être un avertissement sérieux d’un changement oculaire ou cérébro-vasculaire.

Vision trouble, doublée ou diplopie.

Les yeux jaunes, gonflés.

Thrombose de la rétine due à des lésions des artères ou des veines de la rétine .(Risque Relatif 2,4)

Oeil sec ou kératite sèche, xérophtalmie

Oedème de la cornée  avec douleurs oculaires et les yeux rouges. Cet œdème s’il est plus grave, est accompagné de la peur de la lumière, de nécrose tissulaire.

Œdème de la pupille.

Les estrogènes ont été impliqués dans la modification de la perception des couleurs.

Diminution du champ visuel, de l'acuité visuelle due à une névrite optique.

Glaucome ou hypertension oculaire qui est doublée avec un risque relatif de 2.

Incidence sur le port des lentilles de contact: oedème cornéen , intolérance.

Myopie (contre-indication) L'effet secondaire serait de 0,1% des femmes  sous pilule. Cette myopie pourrait s'expliquer par la diminution de la dopamine générée par la pilule. On connait l'effet protecteur de l'activité de plein air sur le développement de la myopie, cette protection semble en partie due à la lumière qui est une source de production et de libération de dopamine

Cataracte.

 

Ongles: diminution de la brillance, décollement d'un ou de plusieurs ongles (onycholyse). Une augmentation de la croissance des ongles.

Oligoéléments :déficience en zinc (anti-infectieux), fer, manganèse, magnésium, augmentation en  cuivre

Parmi les oligoéléments, le zinc est l'un des plus importants. Il est nécessaire au fonctionnement normal de plus de 90 enzymes, il est essentiel à la division cellulaire normale, à la synthèse des protéines et de la croissance. La stabilité de l'acide désoxyribonucléique (ADN) requiert la présence de zinc, ce qui signifie qu'une déficience en zinc peut procurer des aberrations chromosomiques. Le cuivre et le zinc sont antagonistes l'un à l'autre, il est essentiel pour une fonction enzymatique normal que le rapport correct en cuivre et zinc soit maintenu.

Oreilles: otosclérose est une perte insidieuse des sons graves, distorsion des sons, sensation d’oreille bouchée, bourdonnement d’oreille, acouphènes, des surdités ont été associées à la prise de la contraception hormonale. Maladie de Ménière.

 Ostéoporose précoce,  diminution de la densité osseuse surtout avec  les progestatifs (Implanon) mais la pilule estroprogestative, prise 3 ans après l'apparition des règles, a aussi probablement le même impact.(Serfati Joint bone Spine 76 (2) 134-8)

De plus le pic de croissance osseux peut être retardé chez les jeunes utilisatrices de la pilule estroprogestative,(Contraception 1995 April ;51 (5) 221-4) ce qui peut entraîner une petite taille adulte!

La déficience en magnésium, en zinc, un taux élevé en cuivre généré par les hormones diminueront  les phosphatases alcalines  qui jouent un rôle dans la formation osseuse.

Ovaires polykystiques.

P

Attaque de panique.

Palpitations

Polyarthrite rhumatoïde (PR) Certaines études donnent un Risque relatif de 1;65 à 2.

D'autres études ne donnent pas une augmentation de la PR.

Poumons : bronchospasmes, embolies pulmonaires parfois fatales, pleurésie.

Paresthésie (fourmillement, picotement, engourdissement, chaleur ou froid, impression de marcher sur du coton, etc.)

Maladie de Parkinson (MP) est caractérisée par une chute  importante de la dopamine, or la pilule initie cette chute!

L'étude de Nicoletti A.: " Reproductive factors and Parkinson's disease" publiée en 2011, par Mov Disord  26: 2563, nous donne un risque relatif de3 ,27 et significatif de MP pour les femmes qui ont pris la pilule.

La MP survient principalement chez les femmes âgées , ménopausées mais il y a une MP précoce pour des jeunes femmes.

 

Peau :

Chloasma ou taches brunes, qui siègent habituellement à la face. Ces taches peuvent être permanentes, leur incidence est fonction de la durée de la dose hormonale. Elles sont  le signe d' un trouble ovarien, d'une ménopause précoce, d'une morbidité de l'utérus.

Carcinome squameux cutané est multiplié par deux.

Dermatite auto-immune de progestérone

écchymose spontanée ou bleu sur les jambes...

Jaunisse

Herpès de la gestation

Herpès génital

Lichénoide pityriasis.

Livedo reticularis

Oedème de Quincke.

Urticaire.

Prurit.

érythèmes noueux .

Séborrhée ou peau grasse

Sclérodermie.

Syndrome de Stevens -Johnson

Télangiectasie

Eczéma.

Photo toxicité (augmentation de la sensibilité de la peau au soleil).

Psoriasis,  La contraception hormonale contenant de la progestérone a un effet déclencheur, chez les femmes  atteintes de psoriasis.

Rosacée

Vitiligo.Taches blanches sur la peau. (témoignages)

 

Pancréatite. Le risque de cancer pancréatique est significativement plus élevé chez les patientes ayant présenté une pancréatite, selon l'étude de Lowenfels publiée en 1993 par NEJM 328:1433-37

Pyrosis.

Augmentation du poids due à une rétention  des fluides ou à une augmentation de l'appétit.

En cas de Porphyries, la contraception hormonale est contre-indiquée car la progestérone initie probablement la porphyrie

Purpura rhumatoïde.

Purpura thrombocytopénique thrombotique

 

Q

Œdème de Quincke

 

R

 Reins : syndrome hémolytique et urémique : maux de tête, diminution de la quantité d’urine, anémie hémolytique, thrombopénie, ce syndrome peut évoluer vers l’insuffisance rénale, une néphrite interstitielle.

Règles abondantes, prolongées ou absentes(aménorrhée), cette aménorrhée peut être un symptôme d'un prolactinome ou cancer du cerveau

 Reflux gastrique

Rhinite allergique

S

Saignement vaginal : prolongé, plus important.

Saignement du nez.

Seins :les tensions mammaires, l’élargissement ou la  diminution des seins, sensibilité, picotements, gonflements douloureux des seins, L’écoulement de lait en dehors des conditions ordinaires de lactation (galactorrhée), tumeur bénigne du sein laquelle est souvent identifiée après au moins 5 ans de pilule. Cancer du sein

Sérotonine diminuée ce qui peut générer une dépression, une anxiété, un côlon irritable, la femme peut souffrir de ces trois affections en même temps.

Sclérose en plaques.Augmentation de 35 à 50%  et de 75% selon l'étude de Hellewig

Sida

Spotting

Somnolence.

Sueurs.

Suicide. 

L'étude de Vessey de 1976 publiée par Journal of Biosocial Science, vol 8, n°4;p373-427 trouve que les femmes sous pilule sont quatre fois plus nombreuses à être  admises à l'hôpital pour tentative de suicide que celles qui mettent un diaphragme.

En 1996, pour l'étude de Beral V" les décès dus aux suicides, aux accidents ou à la violence étaient les causes les plus fréquentes de décès chez les femmes sous pilule."(Evidence guided Prescribing of the Pill, New york, Parthenon ) 

Stérilité.

Syndrome de Raynaud : affection des  doigts, des orteils avec sensation de froid, une altération des ongles est possible.

Syndrome du canal carpien

Pseudo-Syndrome de Cushing  ou hypercortisme: la  pilule estroprogestative augmentent le cortisol dans le sang.(J Clin Pathl Suppl 1969; 3:11-18)  les symptômes : acné, hirsutisme, hypertension artérielle, aménorrhée, obésité facio- tronculaire,  rougeur de la face arrondie, vergetures pourpres sur l’abdomen, sur le corps, modification de la voix, chute des cheveux, fragilité de la peau et des capillaires avec purpura, ostéoporose, hypertrophie du clitoris

Stress.

Sécheresse oculaire, buccale, vaginale.

Système immunitaire déréglé.

T

Tabagisme, généré par la pilule.

Le mal de tête,

Hyper ou Hypothyroïdie.

Triglycérides,  leur augmentation a un effet sur la stase sanguine.

Thrombocytopénie.

Thrombose veineuse superficielle.

Thrombose veineuse profonde ou phlébite.

Thrombose veineuse de la rétine. 

Télangiectasie   souvent liée à la sclérodermie systémique.

Toux.

Trisomie 21

Trouble  bipolaire ou maniaco dépressif (TMD)  Pour l'organisation mondiale de la santé (OMS) la contraception  estroprogestative, progestative est contre indiquée en cas deTMD

Tumeur du système nerveux central et de l'hypophyse après 3 ans de prise de pilule.

U

Ulcère de l'oesophage

Urètre : dilatation ; urine colorée en rouge.

V

Vagin : pertes vaginales, verrues génitales externes ; sécheresse vaginale,vaginose.

Varices.

Varicelle.

Vascularite.

Vergetures.

Vertige.

Verrue génitale .préexistante augmente avec la prise de la pilule.

Vestibulite vulvaire ou Vestibulodynie est une source  de douleurs lors des rapports sexuels ou dyspareunie.  Selon l'étude de Bouchard C le risque relatif est de 6,6 et de 9,3 quand la pilule est prise avant 16 ans, le risque augmente avec les pilules riches en progestagène, androgène et faible en estrogène.

Violence conjugale.

  Vitamines: déficience en acide folique, B6, C (anti-infectieuse), bêta carotène, déficience en vitamine B12 source d'anémie  mégaloblastique avec l'acide folique.Augmentation de  la vitamine A!

Voix rauque., aiguë.

Vomissements.

W

Wilson (maladie de) contre indication absolue. Cette maladie est rare, héréditaire, elle est une source de nombreuses fausses couches, mais un traitement est possible. Elle est due à un excès de cuivre, or la pilule augmente celui-ci.

 

Si la femme décide d’arrêter la contraception hormonale, certaines femmes devront se préparer à  attendre plusieurs mois,  pour ne plus souffrir de certains effets toxiques initiés par les  hormones.

PAS  DE PANIQUE car

 Selon la gynécologue française Joëlle Brunerie - Kauffmann, vice présidente de la ligue des droits de l'homme, concernant la pilule" Dès le début, on a entendu des choses terribles, on disait que la pilule allait donner le cancer, qu'elle rendait stérile, qu'elle modifiait la libido, ou encore que les femmes allaient devenir énormes. C'était cela le discours ambiant: un discours de danger. Or, on s'est vite rendu compte que ce n'était pas vrai, que toutes ces craintes étaient fantasmatiques."(Libération 28.01.2013)

Cependant,

avec Sabrina Debusquat, journaliste auteur de J'arrête la pilule  page132 "Ces effets souvent qualifiés de mineurs ou de supportables par les prescripteurs gâchent réellement le quotidien de millions de femmes. Ces effets (...) qui peuvent survenir sous pilule, sont en réalité la partie visible de l'iceberg. La marque extérieure de ce qui se passe en silence dans l'organisme."

Et  il y a une question que nous posons avec  le docteur Marc Girard et que devrait se poser tout amant:"L'assouvissement de mon désir mérite-t-il d'exposer ce corps bien-aimé à une telles constellation de risques- même s'il n'est pas certain qu'ils se réalisent?"