Le stérilet ou dispositif intra-utérin. (DIU)

Il existe des stérilets, les mieux connus sont les stérilets en forme de T contenant du cuivre et ceux contenant un progestatif (le Lévonorgestrel) qui se diffuse lentement dans l’utérus.

Effets  indésirables

Des crampes utérines et/ou des douleurs abdominales, des saignements excessifs et persistants pouvant provoquer une anémie due à une carence en fer,  des douleurs lombaires, des  douleurs dans les jambes, des règles douloureuses, des douleurs lors des rapports sexuels, des petits saignements entre les règles, un risque triplé de vaginose bactérienne,  ainsi qu'une augmentation  40 à 80% de l'endométriose.

 Comme la pilule contraceptive, la balance cuivre zinc  est perturbée, le cuivre est augmenté, le zinc diminué, ce qui entraîne  une déficience du système immunitaire avec à la clef augmentation d'infection, d'allergie.

L'insertion d'un stérilet à une jeune femme qui n’a pas encore eu d’enfant est techniquement difficile, car le col n’a pas encore été dilaté. L'insertion des stérilets est précédée par une désinfection soigneuse du col utérin et du vagin, cependant l'effet de cette désinfection sur le risque infectieux des stérilets n'a jamais été évalué!

Le retrait du stérilet  peut exiger  une dilatation du col  ou une anesthésie générale.

Contre indication en cas de cancer du col,  de l'utérus, de l'ovaire, de fibrome, d’infection, car il ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles. Il est contre indiqué aussi en cas de grossesse extra-utérine, de maladie de Wilson.

         Comment opère le stérilet?

Les mécanismes d’action du stérilet ne sont pas encore parfaitement  élucidés. Pour Gräfenberg son inventeur [1], le passage des spermatozoïdes n’est pas empêché par le stérilet. La nidation serait  rendue impossible par  hypertrophie de la muqueuse utérine, ceci est prouvé par les cas de grossesse extra  utérine, la nidation alors se situe dans les trompes.

 Mastroianni et Margulies[2] pensent que le stérilet stimule le péristaltisme des trompes au moment de l’ovulation de sorte que l’ovule serait expulsé sans avoir été fécondé ou bien s’il a été fécondé, il atteindrait prématurément l’utérus non préparé à l’accueillir et ne pourra s’implanter. En plus de l’action antinidatoire du stérilet, celui avec  progestatif atrophie les glandes de l’endomètre, si bien que celui-ci est inapte à l’implantation de l’œuf fécondé. Pour désigner cette action antinidatoire, on parle  de contragestion qui est un concept idéologique  visant à contourner les réticences morales de la femme, en introduisant dans son esprit un doute sur la nature réellement abortive du stérilet, doute facilité par la non perception de l’ avortement.

         L’efficacité

L'indice de Pearl : 2,5 à 4,5[3]. L'efficacité est comparable à celle de la pilule.  L’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les corticoïdes, les immunosuppresseurs, des antibiotiques (les tétracyclines), la perforation, l’expulsion silencieuse diminuent l’efficacité du stérilet.

              Le stérilet serait- il  un appareillage anodin ?

Les infections pelviennes (endométrites, salpingites) causées par le stérilet peuvent induire une infertilité. C’est à cause de ces infections  que des médecins sont réticents à placer un stérilet à la jeune femme qui n’a pas encore eu son premier enfant. Ces infections représentent la complication la plus préoccupante de la contraception intra-utérine. De toutes les méthodes de contraception, c'est le stérilet qui s'accompagne du risque infectieux pelvien le plus élevé. Le taux d'infections pelviennes est de 1,6 cas pour 1000 femmes / année d'utilisation. ( Farley Lancet 1992;339)

En fonction des études, le risque de maladie inflammatoire pelvienne serait augmenté de 2 à 10 fois, chez la femme portant un stérilet.

Selon l'étude de Vessey, le stérilet multiplie par 10 le risque d'incidence de maladie inflammatoire pelvienne, cette maladie est de1,51 cas pour 1000 femmes par an, versus 0,14 cas pour 1000 femmes par an, avec une autre méthode contraceptive.(inter J G Obst Gynecol 1980;17: 504-7)

La meta analyse des études publiées de 1974-1990, effectuée par Gareen et publiée par Epidemiology Vol 5,(23) 2000 p.589-597, conclu à une association  cohérente , positive entre l'utilisation du DIU et une maladie inflammatoire pelvienne symptomatique ou non. Selon Gareen, les études concluant qu'il n'y a pas une telle association seraient entachées de bias.

Avec l'étude d'Henry-Suchet, la salpingite est multipliée par 2,7 à 7,3 avec le stérilet , par rapport aux femmes. qui n'utilisent pas de contraception.

Pour en savoir plus, cliquez sur le stérilet et les maladies inflammatoires pelviennes.

Selon le Dr Jamin ,les fils du stérilet, véritable avenue, peuvent propager des infections basses comme les cervicites vers les trompes et ainsi favoriser le risque de salpingite associée à un risque de stérilité.

Les femmes qui portent un stérilet sont davantage sujettes aux inflammations chroniques des voies génitales, ces dernières s'observent encore plus fréquemment chez les jeunes femmes qui n'ont pas encore d'enfant et peuvent entraîner une stérilité persistante.[4]

Notons que, pour certains gynécologues, certains médecins  bien intentionnés, le stérilet n'induirait pas une infection mais la révèlerait!

Endométrite avec stérilet: témoignage

 

Le stérilet et la fertilité

Si on est intéressé par  un problème d’infertilité, voyez : Quels sont les délais de conception dus au stérilet?

Selon l'étude de Doll, l'usage prolongé du stérilet est associée à une diminution du taux de fertilité.

Pour le dictionnaire pharmaceutique Vidal, Les femmes qui souhaitent une grossesse dans le futur devraient être informées du risque d'augmentation de MIP (maladie inflammatoire pelvienne) et de son interférence possible avec la fécondité future.

En France en 2010, 14,5% des jeunes femmes de 15-17ans, 23% des femmes âgées de 16-19 ans sont appareillées d'un stérilet.  54% des femmes interrogées, lors de l'étude Fecond, considèrent que le stérilet n'est pas indiqué pour une femme n'ayant pas eu encore un enfant, ce pourcentage s'élève à 69% chez les gynécologues et à 84% chez les généralistes. Ces médecins s'alignent sur l'abrégé de gynécologie et obstétrique (3° édition, Masson 1976 page 212) où si on voulait se mettre à l'abri de la stérilité possible  liée au stérilet, il fallait"réserver les DIU aux femmes ne voulant plus avoir d'enfants."

LE stérilet et les infections à actinomycose

Le stérilet est responsable  de graves infections pelviennes à actinomycose, quand il est laissé trop longtemps en place (prévalence : 3 à 14,5%). Cette bactérie est plus souvent commensale que pathologique, cependant de nombreux gynécologue- chirurgiens préconisent le retrait systématique du stérilet même chez des femmes asymptomatiques.

Des rares cas d'actinomycose ovarienne sont décrits et en présence d'une infection grave , il sera nécessaire d'hospitaliser la femme et de faire un examen cherchant à déceler la présence possible d'un abcès.

Le risque de perforation de l'utérus, du col de l’utérus, de l’abdomen, de la vessie. La perforation est un accident redouté, mais rare (0,62 à 3,37 pour 1000 poses de stérilet), elle peut survenir pendant l'insertion ou immédiatement après, ou encore à distance de la pose. Le diagnostic tardif d’une perforation peut être à l’origine d’une migration du DIU en dehors de la cavité utérine, d’une péritonite, d’une perforation et d’une obstruction intestinale, de la formation d’un abcès.

Le risque de perforation est estimé à 1/1000 .La perforation peut être silencieuse. On la suspectera lors d'absence de visualisation des fils, lors de la survenue d'une grossesse ou lors de l'apparition de douleurs abdominales, pelviennes secondaires à la pose. Les perforations vésicales seront suspectées lors de l'apparition de dysurie, cystite, hématurie ou lithiases urinaires. Témoignage

Les endométrites provoquées par le stérilet  peuvent induire des  synéchies (accolement des parois utérines) qui sont une  source de prématurité, de stérilité.

L'expulsion spontanée  du stérilet survient chez environ 5 à 10 % des femmes dans les 5 ans suivant la pose, elle peut passer inaperçue et récidive dans 30 % des cas. Il est plus élevé chez les femmes qui n'ont pas encore eu  un enfant vivant (5 à 22%) que chez les femmes ayant eu plusieurs enfants (3 à 5%), mais aussi chez les moins de 20 ans par rapport aux femmes plus âgées. Une étude américaine de l'Obstetric and Gynecology, sur plus de 5400 femmes d'octobre 2014, montre un taux deux fois plus élevé d'expulsion chez les 14-19 ans. "Environ un stérilet sur deux est retiré  avant un an pour des problèmes de tolérance chez les moins de 20 ans."

Un antécédent d'expulsion de stérilet semble être un facteur de risque d'échec des stérilets.

Le stérilet peut être déplacé ; Témoignage

Il augmente le risque de septicémie, une infection généralisée, qui peut mener dans les cas les plus graves à un choc septique.

 

Grossesse sur stérilet

Quand le stérilet est en place on peut craindre des grossesses  extra- utérines. Le risque de présenter une grossesse extra-utérine est plus important chez les porteuses de stérilet. Environ 50 % des femmes auront un avortement spontané si le stérilet n'est pas enlevé et  une malformation du fœtus est possible. Le risque de fausse couche, d'infection et d'accouchement prématuré est plus élevé, principalement si le stérilet n'a pas été expulsé ou retiré en début de grossesse. Même lorsque le stérilet peut être retiré en début de grossesse, les complications périnatales semblent plus fréquentes qu'en l'absence de stérilet.

Le médecin  doit constamment penser au risque de grossesse extra -utérine chez les utilisatrices de stérilet en cas de saignement génital survenant en dehors des règles ou de douleurs pelviennes.

Témoignage: fausse couche due au stérilet

 

La contraception d'urgence avec un stérilet

Mis jusqu' à 5 jours  après la date estimée d'ovulation, le stérilet empêche l'implantation utérine mais pas l'extra-utérine, car il n'est pas efficace à 100%, donc une grossesse extra-utérine est toujours  possible.

 

Le stérilet avec un progestatif (Mirena)

Ce stérilet délivre  par jour 20 microgrammes  de Lévonorgestrel.

Il n'a pas été prouvé que le Lévonorgestrel  préviendrait l'ascension  d'une infection pelvienne, en postulant sur un théorique bénéfice de l'accroissement de la viscosité du mucus cervicale.

Effets indésirables

Ce stérilet cumule les effets indésirables de l'hormone et du stérilet.

 Diminution de ll’immunité cellulaire, augmentation du risque d’accident thromboembolique, de kystes ovariens fonctionels,[5], d’hémorragie, d’anémie, de règles douloureuses, d'absence des règles, de saignements intermenstruels, de douleur, de tension mammaire,  de douleur au dos, au ventre, lors des rapports sexuelles,(dyspareunie) Augmentation du risque d'acné ou d 'autres problèmes cutanés, de migraine, de saute d’humeur,  de dépression, d’une perte de la libido, de nausées, d'oedèmes. Le cancer de l’ovaire serait augmenté de 76%.[6]

Le retrait du  stérilet hormonal devra être envisagé selon  le dictionnaire Vidal [7] en cas de survenue ou de récidive :

  • migraine d'apparition brutale ou d'intensité inhabituelle, migraine ophtalmique avec perte de vision asymétrique, ou autre symptôme indiquant une ischémie cérébrale transitoire ;
  • céphalée exceptionnellement sévère ;
  • ictère ;
  • augmentation importante de la pression artérielle ;
  • suspicion ou diagnostic d'une tumeur hormonodépendante, y compris cancer du sein ;
  • pathologie artérielle sévère telle qu'un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde ;
  • infection génitale haute.

Malgré les risques de stérilité inhérents au stérilet, selon  l’industrie pharmaceutique Bayer  il faut relativiser  les mythes, les idées préconçues au sujet de la contraception intra-utérine. Mirena, ce stérilet avec lévonorgestrel serait une option  valide aussi chez les femmes qui n’ont pas encore eu un enfant ! (Merci l’industrie)

A contrario dans une de ses notices, Bayer reconnaît que le stérilet Mirena n'est pas toujours le 1° choix pour les femmes qui n'ont pas encore un enfant.

Des milliers de femmes françaises, en 2017, se plaignent  sur les réseaux sociaux  de vertige, crise d'angoisse, de perte de libido, déprime, fatigue...

Il existe  aussi un stérilet Jaydess, avec un réservoir de lévonorgestrel, il est plus petit et libère 3 fois moins d'hormone que le stérilet Mirena. Dans l' essai chez 2884 femmes, il y a eu 10 grossesses (dont 3 extra-utérines) chez les utilisatrices de ce stérilet durant 1 an. (Prescire novembre 2014 page 807)

  • Témoignages 

Grossesse extra-utérine sous stérilet Mirena

"Pendant 2 ans et demi, j'ai vécu un enfer, mon gynécologue me l'avait imposé d'autorité, prétendant que c'était une contraception révolutionnaire, que c'était formidable, l'avenir de la femme..J'ai été réglée constamment durant 2 ans (...)et avec cela des brûlures et une libido en berne.(....) Mon gynéco refusait de m'ôter mon stérilet. Finalement, j'ai dû me fâcher pour qu'il l'accepte."  Femmes d'aujourd'hui 11 7.2002

« j'avais eu mal à la pose et des douleurs pendant 3 semaines (...) Mon gyné m'a dit que c'était une migration du stérilet mais après mon opération, je me suis renseignée auprès d'autres gyné et j'ai alors su que c'était une erreur de mon gyné lors de la pause !!!! Mais il ne le reconnaîtra pas comme ça !!!!!  Mais oui en effet c'est vraiment l'horreur de se faire opérer pour ça … » forum doctissimo 16.11.2008 à 12.02.45 

« J'ai un stérilet Miréna depuis 3 ans. Au début c’est super il n’y a plus de règle et  tout va bien mais, depuis 1 an, j’ai problème sur problème : une  prise de poids régulière et surtout des kystes multiples sur les ovaires jusqu'au jour où un kyste de 10 cm, le chirurgien a été obligé de m'enlever l'ovaire. Travaillant dans le milieu médical, je vois des femmes ayant  de nombreux problèmes à cause de ce stérilet : poids, kystes, constipation, saute d'humeur, perte de libido…...Selon les gynécologues, il n’y aurait rien de mieux, toutes les femmes qui l’ont ne savent plus sans passer ! Ils nient les effets secondaires, et ce qui est grave c’est leur manque d’humanisme, d’écoute ». Santé-az.aufeminin.com21.02.2012. à 12.15 

«  Mirena est mon moyen de contraception. J'ai longtemps hésité à me faire poser ce stérilet (…..) mon gynéco m’a conseillé de prendre MIRENA. J'ai beaucoup lu les effets indésirables sur le net, et j'y suis donc allée a reculons! Mon gynéco m'a démenti tous ces effets indésirables (a croire qu'il en avait un lui même!). Voila mon vécu avec environ 1 année de MIRENA. Au début saignements intempestifs et gênants qui se sont espacés avec le temps pour ne devenir que de temps à autre (…). Par contre prise de poids de 5 kg   j'ai tout le temps faim (,….) et des douleurs aux seins quasi permanentes (c’est pénible) ventre gonflé en permanence digne d'une grossesse de 3 mois! Des sautes d'humeurs permanentes, le plus terrible pour moi, c’est la sudation  excessive, quelques lombalgies plus ou moins aiguës que je traite a grands coups d'anti-inflammatoires….. Et enfin LIBIDO ras les chaussettes… je suis fatiguée, épuisée en permanence, … j'en conclus ….qu il y a beaucoup trop de désagréments. Je ne comprends pas pourquoi les gynéco font le forcing avec ce stérilet, à croire qu"ils ont des voyages en échange de pose massive!!! » Sante-az.aufeminin.com 13.02.2012 à 10.04

Enceinte sous Mirena à 42 ans!

A voir la vidéo (18,46 minutes) Stérilet Miréna danger

 


[1] En 1928, le docteur E. Grâfenberg inventa un stérilet en forme d’anneau, fait d’argent. Ces  anneaux provoquaient fréquemment des douleurs, des saignements. Ce premier stérilet pouvait être expulsé ou perforer l’utérus. Il provoqua des salpingites, des endométrites sévères récurrentes, plusieurs morts s’en suivirent chez de nombreuses patientes. En 1937, il fut condamné par les obstétriciens et les gynécologues.

[2] La contraception Dalsace et Palmer ; p : 136-7, Presses universitaires de France

[3] The Medical Letter 22.01. 1993

[4] Docteur J. Rotzer, L’art de vivre sa fertilité, C ; Bourgeois, Nouvelle cité

[5] J.Fam. Plann. 1989 ; 14 :131

[6] Am. J. Epidemiol.  2007 ; Oct 15 ; 166 (8) 894-901

[7] Le Dictionnaire Vidal est un ouvrage médical français rassemblant des résumés des caractéristiques du produit de médicaments des laboratoires de pharmacie.