Les traitements physiologiques de la stérilité

Le premier traitement sera le temps, le temps nécessaire pour que le corps puisse opérer son œuvre de restauration,surtout après arrêt de la la contraception non écologique, cette exigence de prendre patience est souvent difficilement acceptable pour les couples baignés dans une culture "d'un enfant si je veux, quand je veux".

La femme est  donc appelée à faire confiance  aux forces d’auto guérison qui sont en elle, elle utilisera, obligatoirement, la courbe thermique et la glaire cervicale comme indicateur de l'ovulation , elle prendra aussi une préparation riche en vitamines B et oligoéléments. Voir:tomber enceinte facilement

 

La NaPROTechnologie

 Le gynécologue obstétricien, Thomas Hilgers utilise la NaProTechnologie pour traiter l’infertilité, celle-ci requière l'observation de la glaire cervicale avec bio-marqueurs, et parfois des médicaments, une chirurgie pour l’endométriose, les trompes de Fallope altérées ….

« Cette méthode est-elle efficace ? Pour vous donner un ordre d’idée, puisqu’il n’y a pas encore d’études statistiques, depuis son arrivée en France en juillet 2010, il y a eu 160 premières consultations. Une centaine de couples ont décidé de se lancer. Onze naissances ont eu lieu et dix grossesses sont en cours. Aux Etats-Unis et en Irlande, où la méthode est suivie depuis plus longtemps, le taux de réussite est de 25 à 40% pour les couples de moins de 35 ans. On sait que 20 à 25% des FIV se soldent par un résultat positif… Bien sûr, tous les couples suivant cette méthode ne pourront malheureusement pas être parents. Mais son bénéfice réside aussi dans le fait de respecter le couple sans être intrusif, de comprendre la fertilité comme étant multifactorielle et de ne pas dissocier amour, sexualité et fécondité. » selon Sophie Gueroult, instructrice Fertility Care.

C'est pour nous un plaisir , un devoir de vous présenter  Susanne van der Velden , gynécologue, obstétricienne et chef de service, spécialiste en médecine reproductive, diplômée de l'université de Creighton aux USA.

Ce gynécologue pose un diagnostic individuel de l'hypofertilité et le traitement de celle-ci dans sa clinique de FertilityCare repose sur des recherches très poussées des universités de St Louis et Creighton.   Une étude   de 2008, publiée par Am Board Fam Med ;21:375-384 et menée auprès de1000 femmes (âgées en moyenne de 36 ans et en attente d'enfant depuis en moyenne 5,6 ans),  a montré un taux de grossesses bien au dessus de 25%.

L'hypofertilité est le symptôme de dysfonctionnements sous-jacents. Beaucoup de pathologies entraînant des troubles de la fertilité se manifestent par des changements dans le cycles féminin. C'est pourquoi ce gynécologue oriente le diagnostic et le traitement de manière individuelle en fonction du cycle de chaque femme.

le diagnostic de base se fait à partir de plusieurs prises de sang, d'échographies, d'examens gynécologiques ainsi qu'un suivi pour apprendre à observer le cycle menstruel avec la méthode FertilityCare.

En fonction du diagnostic posé, ce médecin conseille un traitement, qui peut être médicamenteux( par ex traitement hormonal, induction de l'ovulation) et/ou chirurgical (par ex. en cas d'endométriose ou d'adhérences). Concernant l'induction de l'ovulation, la dose médicamenteuse  nécessaire sera ici plus faible par rapport à celle de la procréation médicale assistée, car il ne faut obtenir ci qu'un seul ovule alors qu'avec la PMA plusieurs ovules seront d exigés.

Les causes non gynécologiques (stress, alimentation,etc,) sont aussi traitées si besoin. Le suivi médical se fait au cours de 4 consultations de 45 minutes par an.

Grâce à plusieurs années d'expérience clinique, ce gynécologue a la capacité de reconnaître les femmes présentant un risque de fausses couches plus élevé et cela avant même qu'une première ou nouvelle fausse couche  ne survienne. Elle développe pour ces femmes un plan pré-conceptionnel pour réduire le risque d'une (nouvelle) fausse couche.

Pour contacter ce Gynécologue: www.kkle.de  ou Katholishes Karl- Leisner-Klinikum,  Albersallee 5-7; 47533 Kleve Germany Tel: 0049 2821/490-73 56

Il faut savoir que les femmes qui choisissent la NaProTecnologie  seront suivies par des instructrices qui les initieront à établir la courbe thermique, qui les aideront à effectuer là où elles demeurent les examens utiles à transmettre aux gynécologues de la NaProtecnologie.

les Instructrices à Bruxelles: Coralie Ayalew (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),

Claire Marie Etchecopar  (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laurence de Visscher (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

En France, il y a de nombreuses monitrice, cliquer sur Fertililtycare.fr

 

 

L'alimentation

 Le temps d’attente devrait  aussi donner l’occasion aux couples de reconsidérer, en priorité sérieusement leur alimentation. « Que ton alimentation soit ta première médecine» nous disait Hippocrate, célèbre médecin grec. Celle-ci devra être, pour bien faire, de qualité biologique, bien équilibrée en quantité de graisse, sucre, protéine, riche en fruits, en légumes.

Eventuellement, des compléments en magnésium  pourraient aider. Muller P. et Levy G. ont montré que certaines stérilités dues à un spasme tubaire chez la femme étaient secondaires à un déficit en magnésium.(C.R. Soc. Fr. Gynécol . 1962; 7:589-598)

 Après quelques semaines de ce jeûne alimentaire où l’on aura banni, alcool, café, tabac… on pourra envisager une thérapeutique par la phytothérapie,  l’acupuncture et, pourquoi pas par  un jeûne prolongé et la méditation.         

 La phytothérapie 

 Des études ont mis en lumière les bienfaits du gattilier sur la fertilité. En 1998, l’étude randomisée en double aveugle, de Gerhard, effectuée avec Mastodynon (spécialité allemande contenant du gattilier) avec un groupe de femmes souffrant d’insuffisance lutéale, d’aménorrhée, a montré que la fertilité a été multipliée par deux par rapport à un groupe non traité. Un traitement de trois à six mois est recommandé[1]. Une étude américaine confirme ces résultats[2].

En 1993, l’étude randomisée de Milewicz, effectuée en double aveugle, a montré une diminution de la prolactine avec du gatillier.[3]

Une étude de 2006 a montré une augmentation de la progestérone, une phase lutéale plus longue avec  le gatillier.[4]

Selon le docteur Rotzer, le gattilier peut être pris durant longtemps pour traiter la stérilité.

 Rhodiola, selon des chercheurs russes, aiderait en cas d'aménorrhée.

L’acupuncture 

Selon une étude d'importance, publiée dans le journal Fertility & Sterility, l'acupuncture augmentait significativement les chances de devenir enceinte quand elle est utilisée de pair avec d'autres techniques de reproduction assistée. Des chercheurs du Weill Cornell Medical Center de New York ont révisé les études existantes en concluant que l'acupuncture aide à: 

Augmenter l'apport de sang à l'utérus, ce qui augmente les chances d'implantation de l'ovule sur les parois utérines.

Réduire l'anxiété, le stress et les hormones secrétées durant un évènement stressant qui peuvent réduire significativement la fertilité.

Normaliser les hormones et le système endocrinien qui régule l"ovulation, surtout pour les femmes qui souffrent d’ovaires polykystiques.

Influencer positivement sur l'axe hypothalmus-hypophyse-ovaires, qui joue un rôle clé dans la fertilité.

Réguler le cycle menstruel.

Dans une étude publiée dans Human Reproduction Journal[5], un ultrason fut utilisé pour évaluer l'apport de sang à l'utérus pendant les traitements d'acupuncture. L'étude a démontré que l'apport de sang augmentait pendant les traitements.

                 Le jeûne     

 Shelton[6], un naturopathe,  propose un jeûne sévère à base uniquement d’eau, il a vu souvent des femmes précédemment stériles concevoir après un tel jeûne. Une femme mariée depuis dix ans sans avoir d’enfant, conçut peu de temps après un jeûne de dix jours. 

Il existe, cependant  un  jeûne moins sévère, un jeûne thérapeutique effectué avec  250 kilo-calories par jour, celui du docteur  Buchtinger. La doctoresse Françoise Wilhelmi de Toledol dirige avec son mari, petit-fils du Dr. O. Buchinger, les cliniques Buchinger à Uberlingen (Allemagne) et à  Marbella (Espagne) où l'on pratique le jeûne avec un  suivi médical. Par son vécu propre, sa formation de médecin et ses expériences dans les cliniques Buchinger, elle est à même de vous faire partager une connaissance unique sur la pratique du jeûne et vous convaincre de ses bienfaits. Le jeûne thérapeutique Buchinger a dans ses indications la stérilité  féminine, masculine[7].

En France et en Belgique, il y a une possibilité de jeûner sans un suivi médical lequel n’est pas toujours nécessaire. Pour ce type de jeûne, vous pouvez consulter le  site « Jeûne et Randonnée »

Le jeûne d’Hildegarde de Bingen est à base d’épeautre, de fruits et de légumes, une fois par semaine, du poisson ou de la viande mais on peut aussi exclure de ce jeûne  totalement les protéines animales. Pour en savoir plus sur ce jeûne, consultez sur le  web  « les jardins d’Hildegarde »

Chacun  peut donc trouver le jeûne, le centre du jeûne qui lui convient.

Les indications du jeûne : fibrome, obésité, diabète  de type 2, allergie, asthme chronique, eczéma, sinusite chronique, migraine, dépression, hypertension artérielle, athérosclérose, polyarthrite rhumatismale, infections, cystites récurrentes, acné, stérilité ….

 Le jeûne est certainement le contrepoison, l’antidote le plus approprié pour rééquilibrer son corps après arrêt de la contraception, il permet au corps de récupérer sa santé par auto guérison. Il est indiqué pour la diminution de la fertilité de l’homme et de la femme. [8]

Voir la vidéo (11,30 minutes): Le jeûne une nouvelle thérapie.

La médecine officielle critique le jeûne, l’estimant dangereux, ce qu’elle reproche au jeûne, c’est qu’il puisse diminuer les protéines du corps et ainsi l’énergie vitale nécessaire. En fait, en premier lieu, c’est dans la réserve de graisse que le corps va trouver son énergie vitale, ce n’est qu’après un très long jeûne que les protéines seront diminuées. Heureusement, une partie certes minime du corps médical s’est intéressée au jeûne.

L’émission d’ARTE du 25 mars 2012, « Le jeûne, une nouvelle thérapie », nous a informé de ce qui se fait en Russie, en Allemagne, avec des médecins qui constatent les effets étonnants du jeûne sur leurs patients.

Voir la vidéo (55, 21 minutes):Le jeûne pour se soigner, documentaire ARTE

 La pratique du jeûne nous enseigne que renoncer temporairement aux plaisirs de la table nous rend sensibles à d'innombrables autres sources de plaisir: l'art, la nature, les relations, la méditation, la relaxation…

La restriction calorique (RC) est une forme de jeûne. Ellle semble augmenter significativement  l'espérance de vie en activant une famille de gènes agissant sur la réparation de l'ADN, la résistance au stress oxydatif. De plus La RC pourrait améliorer la qualité des ovocytes. En effet, le Pr. J. Tilly avec des chercheurs du Massachusetts General Hospital ont montré sur un modèle animal que la restriction calorique peut prévenir l'infertilité liée à l'âge et tout un éventail d'anomalies chromosomiques.(Edition en ligne du 4 .07.2011 des comptes-rendus de l'Académie Nationale des Sciences aux USA.)

Pour en savoir plus:

cClquer: Ctrl+j "  Le Jeûne, bien-être, immunité, cancer  "de Science et Aveniir.

Le congrès international 2013" Manger, Jeûner, vivre longtemps!

Pour une formation des professionnels de santé

 

Témoignage donné  par le Dr F. Wilhelmi de Tolédo[9]

 

Le Dr  Heidi König, une Berlinoise de 37 ans, mère d’un fils de 12 ans, souhaitait depuis plusieurs années avoir un deuxième enfant,  sans succès. Alors qu’aucune raison médicale n’ait été trouvée pour cette stérilité. Elle réserva un séjour chez Buchinger, à Ueberlingen et jeûna sans problème. Au cours d’un massage elle demanda de  stimuler le point correspondant à l’utérus.

Elle  quitta la clinique en avril et au mois de février de l’année suivante, après une grossesse sans problème, elle mis au monde une petite fille.

Remarque intéressante de ce médecin : «  Dans les pays où la population est pauvre, les taux de nativité sont élevés. De nombreuses grossesses ont lieu dans le cycle suivant un jeûne. »

 

 

                 La méditation, la relaxation

On sait qu’un stress excessif avant la conception peut diminuer la fertilité et qu’un stress chronique ou sévère  peut augmenter la prématurité, c’est pourquoi au point de vue psycho spirituel il nous paraît important d’avoir un esprit  en paix avec soi d’abord, libre de tout regret[10], en paix avec les autres.

 « La médecine, selon le Dr Tournier, ne saurait pas plus ignorer arbitrairement le spirituel que le psychique ou le physique. Il n’est pas contestable que le spirituel peut contribuer à guérir. Il ne saurait donc être écarté par la médecine. »

Pour notre confrère Jean Marie Pelt dans «  La Médecine par les plantes  »  « c’est aujourd’hui une erreur répandue par les hommes que de vouloir guérir séparément l’âme et le corps, c’est l’âme qu’il faut soigner, si l’on veut que le corps soit en bonne santé. ».

 



[1] Forsch. Komplementar. Med. 1998 ; 5 (6), 272-278.

[2] J. Reprod. Med. 2004 April, 49(4), 289-93.

[3]  Arzneim Forsch. Drug. Res. 1993; 43(7), 722-6.

[4] Juillet, 2006, Clinical and experimental obstetrics.

[5] Human Reproduction Journal, Volume 11, Number 6, 19962. Fertility and Sterility, volume 78, December 2002, 1149-115

[6] Shelton,  « Le jeûne et le sexe » p. 153

[7] Thèse de doctorat de.J.Lemar « L’appellation jeûne thérapeutique est-elle fondée ou usurpée ? »

2011 ; Université Joseph Fourrrier ; faculté de médecine Grenoble

[8] L’art de jeûner p : 69 Eds Jouvence Dr. F. Wilhelmi de Toledo

[9] L’art de jeûner p :93 Eds Jouvence

[10] Pour certains de l’université de Haward, si on a été longtemps sous pilule et si on a vécu dans la crainte de tomber enceinte, celle-ci demeurerait même si on arrête la pilule et cette crainte serait d’autant plus certaine, si on se sent coupable d’avoir attendu trop longtemps pour avoir un enfant.