La méthode des températures et la méthode sympto-thermique, efficaces?

 Avec un usage parfait la méthode des températures du docteur Chartier donnait en 1967 un taux d’échec inférieur à 1% par an pour 100 femmes, celle du docteur Van der Stappen et Vincent avait un taux d’échecs de 0,47[1] pour 100 femmes par année et aujourd’hui  l’indice de Pearl avec  Baby-comp est de 0,7%[2] confirme l’efficacité obtenue lors des premières études. Ces taux d’échec sont  donc  comparables à celui de la pilule  qui a  un taux  d’échec de 0,4% pour son usage parfait.

  En pratique  le taux d’échec  serait de 4% entre des mains moins expertes, [3]ce qui est comparable au taux d’échec de la pilule, du stérilet.

 La méthode sympto-thermique pour un usage parfait  donne un taux d’échec de  0,6%  pour 100 femmes par an. (Sensiplan)[4] et en pratique un taux d’échec de 2,6% [5] pour 100 femmes par an.

Grâce à la méthode sympto-thermique, des femmes ont su trouver une autre approche à leur corps, simplement en s'appropriant leur vie cyclique et ses symptômes, elles en savent plus sur elles-mêmes que d'autres femmes et elles sont en mesure d'interpréter correctement les symptômes physiologiques. Résultat, elles se sentent mieux dans leur peau.

----- Stérilité relative----> <------Fécondation probable----->< ---stérilité absolue-----

R : règles. D : douleurs. G : pertes glaireuses.    

Voir la vidéo: Méthode sympto-thermique