La méthode des températures

Les ovaires contiennent des follicules qui passeront par des stades de développement pour aboutir à un follicule mûr contenant un ovocyte. L’ovogenèse  ou production d’un ovocyte a lieu tous les 28 jours en moyenne. Le cycle ovarien comporte deux phases, séparées par l’ovulation. La première qui va du premier jour des règles jusqu'à l’ovulation. Seul le follicule mûr  arrive à l’ovulation au 14° jour environ,  il libère l’ovocyte et celui-ci pourra être fécondé une fois  mis  en présence d’un spermatozoïde. La seconde phase qui va de l’ovulation jusqu’au 28° jour. C’est la phase lutéale caractérisée par la transformation du reste du follicule en  un corps jaune, qui a pour fonction de secrété de la progestérone.

Si la femme prend sa température au réveil lors de son cycle, elle pourra discerner ses 2 phases. La phase folliculaire présente une température relativement plus basse par rapport à la phase lutéale. En effet, la progestérone augmente de quelques dixièmes de degré la température corporelle et cette augmentation indique que l'ovulation a eu lieu; comme la survie de l'ovule n'excède pas quelques heures, la fécondation est impossible en phase lutéale post-ovulatoire.

Pour connaître sa phase post-ovulatoire ou de stérilité absolue, la femme doit connaître sa courbe thermique. Pour ce faire elle devra prendre sa température matinale, à la même heure, avant de se lever. Les résultats de la prise de température sont notés sur un papier quadrillé. On observe un plateau constitué de température basse suivi d'un plateau présentant une élévation de température d'au moins 3 dixièmes de degré. On sépare les deux plateaux par un trait (voir figure). En dessous du trait, on doit avoir 5 jours de températures basses consécutives. C'est à partir du 3e jour de température haute (voir flèche) que la période stérile commence.

 

 

       <-------- Stérilité relative----> <Fécondation probable------------------>< ---stérilité absolue-----

R : règles. D : douleurs. G : pertes glaireuses.     Figure

 

La courbe thermique peut déterminer la date probable d'ovulation, celle-ci devrait avoir lieu le dernier jour d'hypothermie (+/- 1 jour).

L'utilisation de la méthode des températures permet d'identifier les périodes d'infertilité naturelle et la période d'ovulation comme nous venons de le voir mais aussi de détecter les causes possibles d'infertilité, un plateau thermique inférieur à 10 jours dénote une insuffisance lutéale, c'est-à-dire  de progestérone. Elle permet de prédire les menstruations, de découvrir les irrégularités des cycles, de reconnaître le retour des cycles ovulatoires après utilisation de la pilule, après accouchements et durant l'allaitement, de confirmer à 99% une grossesse à ses débuts par un plateau thermique persistant au-delà de 16 jours, de détecter les premiers symptômes de la pré-ménopause (le plateau de haute température est raccourci).

La courbe de température peut être établie par la femme elle-même avec un thermomètre à mercure (prise de température durant 3 minutes) ou électronique (prise de température durant 30 secondes). Mais il existe sur le marché un thermomètre électronique avec un réveil incorporé, c'est "Lady- comp" qui signale par un voyant rouge les jours probables d'ovulation ou de fertilité, par un voyant vert les jours d'infertilité et par un voyant jaune les jours potentiellement fertiles."BIOSELF"est un autre ordinateur du cycle qui permet l'enregistrement de la température et il est possible d'obtenir l'impression des courbes de température des 12 derniers cycles.

 

Il existe chez certaines femmes un syndrome  inter menstruel qui  se caractérise par la présence d'un gonflement général, une augmentation du volume des glandes mammaires (seins), une irritabilité, un gonflement de la grande lèvre, une pesanteur du bassin, quelquefois des écoulements vaginaux accompagnés de petits saignements, s max de tête.  Ces symptômes surviennent environ 14 ou 15 jours après la fin des règles, au moment de l'ovulation.