Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie et la contraception.

La pilule diminue la sécrétion de la thyréostimuline hypophysaire , induit  une hypothyroïdie [1]. Mais une hyperthyroïdie qui se manifeste par un goitre est possible aussi avec la pilule.

 La contraception hormonale, par rapport aux femmes qui ne prennent pas la  pilule, augmenterait aussi  le cancer de la thyroïde de 60% ( Risque relatif1,6)[3],de 234% (Risque relatif2,34 ([4])

L'hypothyroïdie et la fertilité

L’hypothyroïdie est associée à des fausses couches.

Avec les hormones thyroïdiennes, le traitement médicamenteux ne parvient pas toujours à rééquilibrer la thyroïde. Ainsi, une femme ayant la maladie d’Hashimoto n’a pas eu d’enfant après six ans d’arrêt de la pilule et a dû se résoudre à une fécondation médicale assistée.

 

La définition de l’hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est due à une diminution de la thyréostimuline hypophysaire (TSH) qui induit une diminution des hormones thyroïdiennes : tri-iodothyronine(T3) et tétra-iodothyronine(T4). Elle est rarement isolée, souvent associée à d’autres insuffisances glandulaires. L’hypothyroïdie serait une affection immunologique.

 

Les symptômes

La fatigue, l’augmentation du poids, la température du corps est plus basse, l’irrégularité des cycles menstruels, l’aménorrhée, des crampes musculaires, la dépression…  Mais il existe une hypothyroïdie sans symptômes, sub-clinique. 20%des patientes avec une hypothyroïdie légère développeront par la suite une hypothyroïdie plus marquée. 

Le danger aussi de la contraception hormonale c'est que la régularisation des règles permet de cacher une hypothyroïdie caractérisée par des cycles menstruels qui peuvent être plus espacés. Ainsi, non seulement la pilule peut induire une hypothyroïdie mais entretenir une hypothyroïdie déjà présente et  enfoncer la femme dans cette affection!        

2% des femmes, en âge d’avoir des enfants, sont concernées par l’hypothyroïdie, mais l’hypothyroïdie sub-clinique dépasse  les 2%.

 

Les facteurs de risque de l’hypothyroïdie

l’insuffisance de l’hypophyse, la tumeur de l’hypophyse (hyperprolactinémie),le diabète de type 1,l’obésité, l’hyperlipidémie, l’hépatite chronique, les maladies auto-immunes, le tabagisme, l’hypertension,  (à noter que les facteurs mentionnés en amont sont associés à  la pilule),

des facteurs génétiques, une carence en iode l …..

Traitements

Médicamenteux par T3-T4.

Selon l'étude de Surks, publiée dans JAMA en 2004, Jan 14;291(2) 228-238, les données soutenant une association entre une maladie subclinique thyroïdienne et le bénéfice d'un traitement , sont peu nombreuses.  L'auteur  recommande de ne pas traiter la maladie subclinique thyroïdienne c'est à dire dont la TSH sérique est < à 10,0 mUI/L.

Cataplasmes d'argile verte sur le cou, 2 ou 3 fois par jour durant un bon mois

Bon à savoir

Le surdiagnostic du cancer de la thyroïde. 560.000 cas en vingt ans! Le cancer de la thyroïde  dit papillaire est celui que le dépistage repère le plus et qui a la plus de chance de ne pas dégénérer, il a moins de 2 centimètres.

Le traitement par des hormones thyroïdiennes à visée amaigrissante peut générer une hyperthyroïdie de même que certains médicaments: Amiodarone...

Un manque d'iode peut être source d'un goitre qui peut être associé à un crétinisme, donc la femme en âge de procréer doit veiller à  une alimentation équilibrée en iode.

Barbara Demeneix, chercheuse au CNRS, endocrinologue experte sur le fonctionnement de la thyroïde, démontra le dérèglement de la thyroïde dû aux perturbateurs endocriniens. Des troubles du spectre autistique, de l'hyperactivité sont associés aux enfants dont les mères ont été contaminées lors de la grossesse par ces perturbateurs.

 

Témoignages

« En ce qui me concerne, 16 ans de pilule (j'ai arrêté il y a 2 ans) et des problèmes de thyroïde (cause hypophyse). Je devais prendre un traitement à vie.Ca m'a bouffé mon quotidien jusqu'à ce que j'en trouve la cause, sans le médecin car pour lui il fallait faire avec. Depuis que j'ai stoppé la pilule, plus besoin de traitement, tout va bien mieux.Ca me fait toujours rire quand la médecine dit que certaines choses protègent de maladies mais finalement en créent d'autres tout aussi graves La pilule c'est comme tout, on ne la prend qu'après avoir étudié la question : nous est-elle adaptée ? Va t-on la prendre régulièrement ? Ne va t-elle pas nous causer des soucis non négligeables ? Nos antécédents ?( ...) Je précise que je suis une pro pilule mais j'estime que sa prescription systématique lors d'une demande de contraception me parait presque irresponsable et en tout cas irréfléchi. J'ai l'impression que les médecins eux même en oublient que la pilule est un médicament ! » Forum doctissimo. Fr. 18.09.2007 à 10.09

 

« J'ai 30 ans. On m'a diagnostiqué une hypothyroïdie de Hashimoto suite à l'arrêt de ma pilule pour désir de grossesse. Je prends du Levothyroxe depuis bientôt 2 ans. La première année après l'arrêt de ma pilule, je n'ai eu mes règles que sous progestatif (…). Après une année, j'ai essayé le Clomid pour provoquer l'ovulation, mais rien ne s'est passé (…)! Le moral est tombé à zéro ! Depuis le début de l'année, je n'ai plus repris de progestatif et j'ai eu un cycle de 115 jours, un de 55 et 1unde 80 jours, tous avec une phase progestative de 15 jours. Mes dosages de TSH ne sont dans les normes que depuis quelques mois seulement peut on tomber enceinte avec des cycles de plus de 50 jours * est-ce un bon signe d'avoir une phase progestative de 15 jours après l'ovulation ? »Forum doctissimo.fr 11.07.2003 à19.35

 

« Je prends la pilule depuis 5 ans. Pendant 4 ans, j'ai pris Mercilon et j'ai grossi de 10 kilos (surtout les 2 premières années): beaucoup de cellulite, l'impression d'être gonflée comme un ballon. Après une multitude d'essais pour perdre ces kilos (…), ma gynéco. m'a conseillé de prendre Jasmine. J'ai encore pris 5 kilos... Alors, après avoir fait une prise de sang pour voir si ce n'était pas un dérèglement de la thyroïde, j'en conclu que ça ne peut être que la pilule qui m'a fait prendre ces 15 kilos. Voici ma question : J'aimerais arrêter de prendre la pilule pour voir si j'arrive à perdre du poids. » Forum.e-sante.fr 25.08.2006 à17.52

 

 «  Je ne peux pas prendre la pilule car a chaque fois cela déstabilisait ma thyroïde, au total j'en ai testé 8 mini, micro et toujours les mêmes problèmes, en fait il faut que tu testes jusqu'a que tu trouves la bonne. Moi j'ai abandonné car ça me gave ».. Forum doctissimo.Fr 6.05.2011 à23.41

 

« Comment ce fait-il que les médecins ne nous disent rien à propos d'une augmentation des besoins en hormones thyroïdiennes lorsque l'on prend la pilule? » Forum. Doctissimo.fr 27.03.2010 à 15.31

.

 « J’ai pris quelque chose comme dix à quinze kilos alors que j'étais fine et maintenant je le vie très mal. Passer de 55 a 70 kilos est un choc pour moi, j'ai du changer de gynécologue celle ci a tout de suite été surprise de savoir que durant la prise de deux pilules, je n'avais jamais fais de prise de sang Elle a évoquée un problème de thyroïde qui expliquerait que je me sente gonflée plus que lourde. L’examen sanguin a été fait. Ce que l'on vit n'est pas facile ‘on ne reconnaît plus le corps dans lequel on doit pourtant vivre 24 h sur 24. »Santé médecine comment ça  marche.net 26.mars 2011 à8.20

 

« J'ai pris 10 kg en moins de 6 mois depuis que je prends la pilule, impossible de les perdre, hypersudation, sautes d'humeurs, seins douloureux...très souvent !!! maux de tête... pleins de choses !En fait je ne m'y connais pas du tout en thyroïde... serait-ce ça? J'ai vu un endocrinologue quand j'ai voulu changer de pilule. Il m'a rit au nez !!!!  J'ai rdv chez un gynécologue que je ne connais pas, espérons qu'il soit plus malin ! »

Santé médecine comment ça marche.net.26.03.2011 à 15.31

 

« Je me pose la question de savoir si mon hypothyroïdie ne serait pas due à ma contraception. Mon médecin m'avait déjà dit que la pilule était grande consommatrice d'hormones thyroïdiennes Je voudrais faire pour le mieux pour ne pas solliciter ma thyroïde, est-ce qu'il faut supprimer toute contraception hormonale? Maintenant même les stérilets sont hormonaux. A part l'abstinence, il existe quelque chose ?? »

Forum Doctissimo. Fr. 20.07.2008 à 17.28

 

« Je m'inquiète, avant avec la pilule tout se passait bien et là je veux arrêt pilule, depuis toujours pas mes règles. Test de grossesse sur tests de grossesse, rien....vertiges (pour la 1ere fois de ma vie) de manière répétés et beaucoup de palpitations et de sueurs!!! Je mets ça sur le compte de l'arrêt de la pilule en pensant que mes hormones me jouent des tours!!!Je consulte, prise de sang (la totale). Tout me parait conforme, cependant...orientée vers un ORL voila que ce dernier me détecte une thyroïde très grosse et présence de nodules. Conclusion: goitre et certainement thyroïdien est là (.......) combien de temps peu durer cette période "d'aménorrhée"??? »

Forum Doctissimo. Fr. 4-07-2009 à 14:13.

 



[1] Prescrire ; 2005, 25, n° 259, p. 49

[2] Le risque relatif (RR) mesure le risque de survenue d'un événement dans un groupe par rapport à un autre groupe. Exemple : Considérons que 10 % des fumeurs ont eu un cancer du poumon, et que 5 % des non-fumeurs ont eu ce cancer .Le risque relatif  est ici égal à 2 (10/5=2). Le risque d'avoir un cancer du poumon est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non fumeurs

[3] American. J. Epidemiol. 1984, sept, 120 (3)

[4] Eur. J. Cancer Prev. 2003, fev, 12 (1) 63-6