La maladie de Crohn

La contraception hormonale et la maladie de Crohn

Aux Etats-Unis en 1960, la pilule a été liée à une augmentation spectaculaire de la maladie de Crohn.[1]

Les femmes qui ont utilisé la pilule durant  6 mois avant la maladie de Crohn (MC) , ont un risque relatif (RR)[2] de maladie de Crohn de 2,6 et les femmes qui ont utilisé durant 6 ans la contraception estroprogestative ont un risque relatif de 5.[3] ainsi la pilule multiplierait par 5 le risque de MC par rapport aux femmes qui ne la prennent pas.

La méta analyse de Cornish , qui a  regroupé 14 études, soit  un total de 75815 femmes ,trouve  que la pilule  augmente significativement (P0,001) de 46% [4] l la maladie de Crohn , celle-ci augmente avec la durée de la prise de la contraception estroprogestative et ne diminue pas tout de suite dès que cette contraception est abandonnée, mais alors le  risque relatif n'est plus significatif.

L'étude de khalli, effectuée sur 233.000 femmes entre1976et 2008 publiée en 2013 par Gut (august 62(8) 1153-9) nous donne un risque relatif de 2,82, donc  triple le risque de maladie de Crohn , pour les femmes qui prennent la contraception hormonale et il est de 1,39 pour les femmes qui l'ont  prise, le risque ici est augmenté de 39%.

La pilule augmente le risque relatif de la maladie de Crohn de 1,7 (5]  ainsi que la thérapeutique hormonale substitutive.

La maladie de Crohn et la grossesse

Le risque de rechute d’activité persistante de la maladie de Crohn au cours de la grossesse est de 20 à 25 %, si la maladie est inactivée au moment de la conception. Ce risque est de 50 % si la maladie est active au moment de la conception.[6]

Le risque de mort du fœtus au-delà de la 16ème semaine est doublé en cas de maladie de Crohn active au moment de la conception.  Il y a augmentation significative de prématurité au cours de la maladie de Crohn. (RR 1, 6)[7].

Avortement spontané, prématurité, stérilité tubaire peuvent être observé chez les femmes avec la maladie de Crohn

Définition de la maladie

La maladie de Crohn est une inflammation de l’intestin grêle d’origine non bactérienne, elle serait une maladie auto-immune. Sa cause est inconnue.

Les symptômes

Dénutrition, douleurs arthritiques, crampes, douleurs abdominales accompagnées d’une diarrhée chronique, sanglante ou pas, des aphtes, …

Les facteurs de risque

Les antibiotiques, les  infections, les facteurs génétiques, la phlébite,  le tabac (R.R.2), la pilule qui altère le microbiote intestinal de la femme, l'isotrétinoïne (Roaccutane) prescrit pour l'acné…

La maladie de Crohn est  associée  à l'endométriose, à la sclérose en plaques, au candida albicans.

Les traitements

Les traitements aux antibiotiques sont susceptibles de diminuer l’efficacité de la pilule. Les corticoïdes, la sulfazalazine, le méthotrexate (MTX) mais Vidal n a pas d'indication, pour traiter la maladie de Crohn par le  MTX!

Le traitement chirurgical par colectomie totale réduirait de 80 % la fertilité. L’efficacité de la pilule n’a pas été évaluée en cas de malabsorption sévère ou de résection intestinale étendue.

La thérapie par Le jeûne est conseillée par  le Dr F. Wilhelmin de Toledo[8]

La thérapie avec l'argile verte: une cuillère à soupe de poudre argileuse pour un verre d'eau, trois fois par jour, ce qui réduit les douleurs, normalise les selles. Attention l'argile absorbe les hormones contraceptives. ( Référence Docteur en médecine et naturopathe, Jade Allègre)

 

Témoignages

« Depuis que j’ai la maladie de Crohn, je ne supporte aucune pilule contraceptive elles me rendent très malades. Douleurs, vomissements et fatigue. »e-sante.futura-science.com  mai 2006 message 281

 

«  La prise de la pilule a été un échec ! D'une part j'étais inquiète sur l'efficacité par rapport aux diarrhées car ma gynéco m'a dit qu'il n'y avait pas de problème. Mais sur la notice il est dit qu'en cas de diarrhée survenue pendant 4 heures après la prise la pilule était inefficace .Voila pour un premier point sinon quand je dis que cela a été un échec (....) je suis tombé très malade après la première prise (très forte douleur a l'estomac, nausée, impossibilité de manger, vertige, diarrhée (....) bref j'ai tout stoppé après 1 semaine de prise. Les symptômes se sont apaisés (….) sans doute que cette pilule ne me convenait pas mais je crains fortement de tenter d'en prendre une autre. » www.afa.asso.fr 22.01.2008 à 19.00

Commentaire : Il  semble clair que la pilule n’est pas  indiquée pour les femmes qui souffrent de  la maladie de Crohn(MC) et que pour certains gynécologues, elle  ne poserait pas de problème à ces femmes !

Avec la MC, il y a une mauvaise absorption des vitamines, notamment de la B9 ou acide folique, comme la pilule fait chuter cette vitamine, cette déficience conjuguée en acide folique pourrait expliquer une grossesse prématurée.

 



[1] Gastro. Enterology 1985 Vol  89 (5) ;p: 1046-9 Lesko S

[2] Le risque relatif (RR) mesure le risque de survenue d'un événement dans un groupe par rapport à un autre groupe. Exemple : Considérons que 10 % des fumeurs ont eu un cancer du poumon, et que 5 % des non-fumeurs ont eu ce cancer .Le risque relatif  est ici égal à 2 (10/5=2). Le risque d'avoir un cancer du poumon est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non fumeurs

[3] Am. J. Epidemiology 1994 Aug. 1. Vol 140 (3) ;p 268-78 Boyko E

[4] Gut. 1995, nov, 37(5) 668-73

[5] Int. J. Epidemiology 1993, 22 ; 268-272

[6] Gastro. Enterol. Clin. Biol. 2003 – 27 ; 618-26

[7] Am. J. Gastro. Enterol. 1999 – 93 ; 2426-30

[8]L’art de jeûner Eds Jouvence p : 69