Le lupus érythémateux systémique

La contraception hormonale et le lupus érythémateux systémique

 

De nombreux rapports ont suggéré que la pilule peut causer ce lupus ( LES).[1]-[2]L'étude Nurses Health Study observe une augmentation de LES avec la pilule.[3] Le risque ne dépend pas toujours de la durée de celle-ci (le risque relatif est de 2, donc la pilule doublerait le risque de LES [4]; ou l'augmenterait de 40% ( RR 1,4)[5]). Le Lupus érythémateux systémique débute souvent dans la troisième décennie de la femme, parfois à l’occasion d’une contraception hormonale.(6)

Des études ont démontré le rôle des hormones sexuelles dans le développement du LES  et la littérature médicale documente l'association entre la prise dune contraception hormonale même faiblement dosée (30 ou 50 microg d'éthinylestradiol ) et le développement d'un LES.

La pilule est une contre-indication du LES, elle est une contre-indication abolue,si la femme est porteuse d'anticorps antiphospholipides.

Le taux de rechute avec la pilule serait de 43% !

Le rôle des œstrogènes, contenus dans les pilules contraceptives, dans la survenue d’un lupus érythémateux systémique, est controversé par des publications discordantes. Certaines études montrent une augmentation du risque, alors que d’autres pas. Afin de répondre à cette question, le laboratoire du Dr Bernier a mené une vaste étude à partir d’une base de données médicales, établie en Angleterre par les médecins généralistes. Ils ont étudié 786 sujets féminins de 18 à 35 ans, ayant développé un lupus et en parallèle une population contrôle de 7817 témoins non malades. Le risque relatif (RR)[7] de survenue d’un lupus était, incontestablement, significativement plus élevé, chez les patientes qui prenaient, au moment de la survenue du lupus, une pilule  estroprogestative.[8]

Ce lupus peut provoquer des fausses couches, de la prématurité et une morbidité périnatale.

Le LES  peut être accompagné de polyarthrite rhumatoïde (PR), si la femme prend la pilule, certaines études donnent une augmentation  de PR de 47à 70 %, d'autres donnent une diminution de PR.  Mais selon la métaanalyse de Pladeval, publiée en 1996 par Am J Epidemiol, juli 1 144(1)1-14,  il n'y a aucune preuve concluante d'un effet protecteur  de  la pilule sur le risque de développer une PR.

  Définition du LES

Le lupus érythémateux systémique (L.E.S.) est une affection auto- immunitaire liée à des facteurs génétiques, hormonaux, … Les œstrogènes jouent un rôle dans le développement du lupus érythémateux systémique et les progestatifs ont tendance à causer des malades auto- immunes. Sa cause est inconnue. Le lupus érythémateux  systémique, comme les hormones contraceptives  augmente le risque de phlébite, d’embolie pulmonaire.

 

Les symptômes,

Douleurs articulaires (arthrite) aux doigts, aux poignets, faiblesse musculaire, coloration de la pointe des doigts, (phénomène de Raynaud) petites taches rouges sur la peau, (purpura) aphtes…

Les facteurs de risque

Le lupus survient, entre 16 et 40 ans et, est 5 fois plus fréquent chez la femme, l’hérédité, le tabac (RR1,5[9]), l’exposition au soleil, certains anti-hypertenseurs, le stress, la pilule …

Les traitements

Les corticoïdes,  les AINS…

 

 

 



[1] J. Rhumatol. 1988 15 (6) 1042 - 3

[2] Méd. Clin. (Burc) 1986; 97 (3) 112-4

[3] Arthritis Rheum. 1997, 40, 804_8

[4] Arthrites Rheum. 2007 56 (4) ; 1251-62

[5] Médecine et hygiène 2000 ; 58, 490

[6] Gynéco. Obstét. et fertilité, 2003; 746-756

[7] Le risque relatif (RR) mesure le risque de survenue d'un événement dans un groupe par rapport à un autre groupe. Exemple : Considérons que 10 % des fumeurs ont eu un cancer du poumon, et que 5 % des non-fumeurs ont eu ce cancer .Le risque relatif  est ici égal à 2 (10/5=2). Le risque d'avoir un cancer du poumon est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non fumeurs

[8] Bernier. Arthritis Care Research,  2009 www.fondation-arthritis.org

[9] Arthritis Rheum 2004,50 :849-57